000 02314cam0 2200469 4500
001 406972
003 http://www.sudoc.fr/184313228
005 20201030000055.0
009 184313228
010 _a978-2-84066-557-1
_bbr.
_d22 EUR
035 _a(OCoLC)904959917
_aSYM476628
039 _aMONO
073 1 _a9782840665571
099 0 0 _z0
100 _a20150316h20152015k y0frey50 ba
101 0 _afre
102 _aFR
105 _aa a 001yy
106 _ar
181 _6z01
_ctxt
_2rdacontent
181 1 _6z01
_ai#
_bxxxe##
182 _6z01
_cn
_2rdamedia
182 1 _6z01
_an
183 1 _6z01
_anga
_2rdacarrier
200 1 _aPenser l'image
_hII
_iAnthropologies du visuel
_fEmmanuel Alloa (éd.)
210 _a[Dijon]
_cLes Presses du réel
_dDL 2015
215 _a1 vol. (310 p.)
_cill.
_d21 cm
225 2 _aPerceptions
320 _aNotes bibliogr. Index.
330 _aCes dernières années ont été le théâtre d'une étonnante résurgence de la question anthropologique. Parmi les propositions les plus débattues, il y a eu celle qui consisterait à penser l'homme non pas comme un animal doué de langage, mais avant tout comme un homo pictor ou encore comme un homo spectator, capable de produire et de reconnaître ses propres images. Si entre-temps, cette idée d'une anthropologie par l'image a permis d'inaugurer des nouveaux domaines de recherche, comme l'anthropologie visuelle, celle-ci relève cependant d'une histoire déjà plus ancienne dont cet ouvrage livre quelques clés. Entre ceux qui considèrent que les images sont le reflet exact de l'homme et ceux qui, au contraire, sont d'avis que les artefacts visuels mènent une vie dont les raisons échappent à la logique anthropocentrique, se dessinent aujourd'hui les lignes de front de ce qui s'apparente à une nouvelle querelle de l'image
_2éditeur
410 _0147323568
_tPerceptions (Dijon)
_x2110-9990
606 0 _3031975518
_aImage (philosophie)
_2rameau
606 0 _3027224503
_aEsthétique
_2rameau
606 0 _3035121602
_aAnthropologie visuelle
_2rameau
676 _a704.901
_v23
676 _a111.85
_v23
680 _aBH301.I52
700 1 _3122389328
_aAlloa
_bEmmanuel
_f1980-....
_4340
801 3 _aFR
_bAbes
_c20200904
_gAFNOR
930 _5352382102:533794919
_b352382102
_ju
942 0 0 _01