Cover image

Tensions et émotions dans le travail social précaire : une sociologie des éducateurs et éducatrices dans les foyers pour enfants / Charlène Charles

PPN : 258135417Main Author : Charles, Charlène (1985-....) Publication : Toulouse : Octares Éditions, DL 2021Description : 1 vol. (237 p.) : couv. ill. ; 21 cmISBN : 978-2-36630-118-2Belong to the serie : Collection Travail & activité humaineSubject - Topical Name : Maisons d'enfants à caractère social | Éducateurs spécialisés | Accompagnement socio-éducatif | Travail précaire | Enfants -- Protection, assistance, etc | Sociologie du travail | Travailleurs sociaux -- Conditions de travail Document type : Livre List(s) this item appears in: IUT GEACS - Nouveautés 2ème semestre 2021
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt normal IUT de Rennes (GEA-CS)
IUT Rennes - Ouvrages
361.3 CHA (Browse shelf) Available 1680254939
Total holds: 0

Bibliogr. p. [227]-237. Notes bibliogr.. Glossaire

Cette enquête ethnographique dans les foyers de l’enfance vise à saisir les conséquences d’un recours de plus en plus massif à des entreprises privées lucratives, comme les agences d’intérim, dans un secteur historiquement non lucratif, l’aide sociale à l’enfance. Face à des processus d’externalisation et de sous-traitance de l’action publique, l’ouvrage propose une analyse conjointe des transformations de l’action sociale, des nouvelles formes d’emploi et de leurs conséquences sur le travail émotionnel des éducateurs et les éducatrices. Dans les foyers de l’enfance, l’embauche de personnel socio-éducatif moins formé, moins cher ou avec des contrats courts – CDD, intérimaires, auto-entrepreneurs, etc. –, soulèvent de nombreuses contradictions sur l’activité même du travail social consistant, pour une part, à défier la précarité des bénéficiaires. Cette recherche s’interroge donc sur le phénomène de précarisation qui touche de manière concomitante, mais non symétrique, les publics et les agents des services sociaux. À la croisée d’une sociologie du travail social, de l’emploi et des rapports sociaux, le livre présente d’un côté les nouveaux modes de gestion de l’emploi qui s’enracinent dans un contexte plus général de reconfiguration de politiques sociales et, de l’autre, une analyse des reconfigurations du travail du social au prisme de l’emploi atypique. 4e de couverture

P. 9 Prologue : enquêter en terrain sensible P. 13 Introduction – D’une expérience professionnelle à une enquête ethnographique : une conversion réflexive P. 19 Une précarité improbable et invisible P. 31 Les paradoxes du travail relationnel en intérim P. 35 Saisir les effets de l’intermittence sur le travail éducatif Première partie. Les tensions de la précarité dans le travail social : nouvelles gestion publique, sous-traitance et flexibilité P. 41 Chapitre 1 – L’Aide sociale à durée déterminée : une gestion de la crise par la précarité P. 43 Des intérimaires assignés « au travail du quotidien » P. 53 La répartition inégalitaire du travail émotionnel en foyer P. 65 Conclusion P. 69 Chapitre 2 – Les agences de travail temporaire du secteur social : des pourvoyeuses d’urgence (sociale ?) P. 69 Introduction P. 74 Les luttes autour du temps dans les foyers P. 79 Une spécialisation sur le segment de l’urgence sociale P. 87 Le vivier d’éducateurs, la valeur ajoutée de l’entreprise P. 93 La précarité, comme levier de gestion des travailleurs sociaux P. 103 Précarité de l’emploi, précarité du lien P. 105 Conclusion Deuxième partie. Être éducateur en intérim : précarité de l’emploi et précarité des liens P. 109 Chapitre 3 – La vocation à l’épreuve de la précarité P. 109 Introduction P. 111 S’insérer « dans le social » : les enjeux symboliques du travail d’aide P. 119 En quête d’autonomie P. 128 La fin d’une vocation ? Ruses, triches et tactiques des intérimaires P. 132 Conclusion P. 134 Chapitre 4 – Être des « renforts » d’équipe tout en étant isolés en leur sein P. 134 Introduction P. 137 « Le système de mentor » : une hiérarchie déguisée ? P. 146 Conflits de territoire : le bureau, un espace sanctuarisé P. 150 Travail d’équipe et injustice épistémique P. 154 Le travail collectif à l’épreuve du désir d’autonomie P. 159 Conclusion Troisième partie. Les pratiques paradoxales d’un travail social précaire P. 163 Chapitre 5 – « Avoir vécu ce qu’ils ont vécu » : quand le statut d’intérimaire produit des effets de proximité P. 165 Proximité objective, proximité subjective ? P. 176 Des résistances affectives aux micro-politiques du care P. 189 Conclusion P. 191 Chapitre 6 – L’intérim, un dispositif renouvelé de contrôle social ? P. 191 « La phase test » P. 193 Les agences pourvoyeuses en « compétences d’autorité » P. 199 « J’ai toujours été respecté » P. 212 Punir les précaires P. 218 Conclusion P. 221 Conclusion générale P. 221 Le travail social, un service comme un autre P. 222 Des éducateurs entre résistance et consentement P. 224 Les effets paradoxaux de l’intermittence sur le travail relationnel

 

Powered by Koha