Paludisme d'importation de l'enfant au CHU de Rennes, étude descriptive et rétrospective entre 2005 et 2015 : mise en évidence des prescripteurs des chimioprophylaxies et évaluation de leurs adéquations aux recommandations actuelles : place du médecin généraliste ? / Mélinda Acquier ; [sous la dir. de] Claude Guiguen

PPN : 194597849Main Author : Acquier, Mélinda (1985-....) Secondary author : Guiguen, ClaudeSecondary author : Université de Rennes 1Secondary author : Université Bretagne LoirePublication : [Lieu de publication inconnu] : [Editeur inconnu], 2016Description : 1 vol. (54 f.) : ill. ; 30 cmNational number thesis : 2016REN1M025Thesis note : Thèse d'exercice : Médecine : Rennes 1 : 2016Subject - Topical Name : Paludisme -- Chez l'enfant -- Chimioprévention -- Thèses et écrits académiques | Voyages -- Aspect médical -- Thèses et écrits académiques | Maladies infectieuses -- Prévention -- Thèses et écrits académiques | Paludisme -- Enfant -- Dissertations universitaires | Chimioprévention -- Dissertations universitaires | Médecine des voyages -- Dissertations universitaires | Transmission de maladie infectieuse -- prévention et contrôle -- Dissertations universitaires Document type : Thèse ou mémoire List(s) this item appears in: BUVS paludisme 2021 | Paludisme
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Exclu du prêt BU Centre
BU Centre - Dépôt Villejean Santé
370010/2016/25 (Browse shelf) Not for loan 1051414905
Prêt normal BU Villejean Santé
BU Villejean Santé - Magasins Thèses et mémoires
370010/2016/25/D (Browse shelf) Available 1051414912
Total holds: 0

Thèse soutenue à Rennes 1 sous le sceau de l'Université Bretagne Loire

Publication autorisée par le jury

Bibliogr. f. 40-42 (44 réf.)

Thèse d'exercice Médecine Rennes 1 2016

Introduction : En Afrique intertropicale, le paludisme sévit en mode endémo-épidémique. Le nombre de voyageurs, environ 5 millions vers les zones endémiques augmente (+ 8,5% en 2013 par rapport à 2012). La France est le pays européen le plus touché par le paludisme d’importation. Les enfants de moins de 15 ans représentent 12 % des personnes impaludées originaires ou de retour de zones d’endémie palustre. La prévention contre le paludisme repose sur une protection antivectorielle (répulsifs, moustiquaires) et une chimioprophylaxie adaptée. Le médecin généraliste a une place importante en matière de prévention. A notre connaissance, depuis 2007 aucune étude n’a porté sur le paludisme pédiatrique au CHU de Rennes. Nous nous sommes donc interrogés sur la place du paludisme en Ille et Vilaine. L’objectif de ce travail est : d’une part de mettre en évidence les caractéristiques épidémiologiques des enfants impaludés et suivis au CHU de Rennes de 2005 à 2015, d’autre part de connaître les prescripteurs des chimioprophylaxies et de savoir si celles-ci étaient bien adaptées ? Dans ce contexte, quelle est la place du médecin généraliste dans la prévention de cette parasitose ? Matériels et méthodes : Etude rétrospective descriptive sur les caractéristiques épidémiologiques du paludisme pédiatrique au CHU de Rennes du 1er janvier 2005 au 31 décembre 2015 à l’aide d’un questionnaire adressé aux parents des enfants impaludées afin de connaître les prescripteurs des chimioprophylaxies et des dossiers cliniques d’hospitalisation avec l’accord de la CNIL. Résultats : 34 enfants ont été inclus. La médiane d’âge était de 8,1 ans. Les enfants étaient majoritairement de nationalité française (62%) et d’origine africaine (88%). Le motif principal du voyage était la visite à la famille dans leur pays d’origine dans 50% des cas. Les migrants représentaient 29% de cette population. Les enfants revenaient d’un voyage en Afrique de l’ouest dans 44% des cas. La durée médiane de séjour était de 30 jours. Le recours aux mesures de protection était peu documenté et semble faible, seulement 32% de réponses à cet item (8/24). L’attitude chimioprophylaxique était connue pour la plupart des enfants 29 sur 34 soit 85%. Une chimioprophylaxie a été prise dans 38% des cas, elle était adaptée dans 31% des cas. Celle-ci était adaptée et prise régulièrement seulement dans 10% des cas. Au retour un médecin généraliste a réalisé la consultation initiale dans 56% des cas de paludisme d’importation. P. falciparum représente 94% des accès, les autres cas sont dus à P. malariae. Un total de 14 questionnaires a été complété. La consultation avant le voyage a été réalisée par un médecin généraliste dans 69% des cas. Les chimioprophylaxies ont été prescrites par le médecin généraliste dans 73% des cas. Parmi ces chimioprophylaxies prescrites 75% sont bien adaptées au pays visité. Conclusion : À Rennes, les enfants impaludés reviennent de leur pays d’origine (Afrique essentiellement) dont le but du séjour est la visite de leur famille. Ils consultent leur médecin généraliste en priorité avant le voyage et au retour. Si la prescription d’une prévention antipaludique est bien adaptée, elle reste peu suivie sur le terrain. Beaucoup reste donc à mettre en œuvre sur la prévention du paludisme chez tous les voyageurs, plus particulièrement chez les enfants originaires de zones d’endémie palustre.

 

Powered by Koha