Analyse de réactions supposées allergiques prises en charge dans un service d'urgence adulte : étude de 227 cas [Texte imprimé] / Marie Stephan ; [sous la dir. de] Abdelouahab Bellou

PPN : 168444224Main Author : Stephan, Marie (1984-....) Secondary author : Bellou, Abdelouahab (1961-....) Secondary author : Université de Rennes 1Secondary author : Université européenne de BretagnePublication : [S.l.] : [s.n.], 2013Description : 1 vol. (48 f.) : ill. ; 30 cmNational number thesis : 2013REN1M006Thesis note : Thèse d'exercice : Médecine : Rennes 1 : 2013Subject - Topical Name : Allergie -- Thèses et écrits académiques | Hôpitaux -- Services des urgences -- Thèses et écrits académiques | Anaphylaxie -- Thèses et écrits académiques | Épinéphrine -- Thèses et écrits académiques | Brochures -- Thèses et écrits académiques | Service hospitalier d'urgences -- Dissertations universitaires | Hypersensibilité -- Dissertations universitaires | Anaphylaxie -- Dissertations universitaires | Épinéphrine -- Dissertations universitaires | Brochure pédagogique pour le patient -- Dissertations universitaires Document type : Thèse ou mémoire
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Exclu du prêt BU Centre
BU Centre - Dépôt Villejean Santé
370010/2013/6 (Browse shelf) Not for loan 1051991147
Prêt normal BU Villejean Santé
BU Villejean Santé - Magasins Thèses et mémoires
370010/2013/6/D (Browse shelf) Available 1051991154
Total holds: 0

Thèse soutenue à Rennes 1 sous le sceau de l'Université Européenne de Bretagne

Publication autorisée par le jury

Bibliogr. f. 41-44 (49 réf.)

Thèse d'exercice Médecine Rennes 1 2013

L'objectif principal de notre travail était de décrire et d'optimiser la prise en charge des réactions allergiques aux urgences. Pour cela, nous avons distingué les réactions anaphylactiques (RA) ou non anaphylactique (RNA) en se basant sur la classification de Sampson. Dans cette étude, nous nous sommes intéressé au taux d'administration du traitement de référence des réactions anaphylactiques, l'adrénaline. Nous avons également analysé les données démographiques, les critères diagnostiques, les traitements administrés, la durée de surveillance aux urgences et l'étude du suivi avec la prescription d'adrénaline auto-injectable et la consultation allergologique. Une étude rétrospective sur un an a été effectuée et les données ont été rassemblées à partir des dossiers médicaux informatisés des patients. 227 patients admis aux urgences de l'hôpital de Rennes pour un motif allergique ont été inclus dans l'étude, répartis en deux groupes : RNA composé de 109 patients et RA composé de 118 patients. 116 patients (51.1%) était des femmes et leur âge moyen était de 40.9 ± 18 ans. 26.3% des patients ont reçu de l'adrénaline dans le groupe anaphylaxie, le plus souvent et par des voies d'administration actuellement non recommandées. Le dosage de tryptase sérique a été réalisé dans 6.4% du groupe RA. La durée moyenne de surveillance aux urgences était de 5h24 dans le groupe RNA et de 14h dans le groupe RA. Le taux d'hospitalisation était de 7.7% dans le groupe RNA et de 26.4% dans le groupe RA. 86.8% de ces hospitalisations ont eu lieu en UHTCD. Une prescription d'adrénaline auto-injectable a été prescrite dans 11.4%. Une consultation avec un allergologue proposé dans 43.2% et effectuée dans 32%. La prise en charge de l'anaphylaxie est disparate car son diagnostic est difficile et un retard d'instauration d'un traitement efficace augmente sa mortalité. Au décours de cette étude, nous avons élaboré une notice d'information sur la maladie à remettre à chaque patient admis aux urgences pour un motif allergique, un dossier médical à remplir et à transmettre au réseau allergologique afin de planifier un suivi ainsi qu'un algorithme de prise en charge thérapeutique aux urgences. Il serait intéressant de réévaluer nos pratiques prochainement afin d'apprécier l'impact de ces mesures.

The aim of our study was to evaluate the assesment and management of allergic reactions in Emergency Department (ED). In this purpose, we separated anaphylaxis events (AE) and non anaphylaxis events (NAE) based on Sampsons' classification. The primary criteria was epinephrine rate of administration, as the first-line medication of choice in anaphylaxis. We also analysed a range of variables including demographic and diagnostic criteria, treatments, duration of monitoring in ED and the follow-up including using epinephrine autoinjector and the allergist appointment. A 1 year retrospective study was carried out and data were collected from the patients' computerized medical reports. A total of 227 patients admitted to the ED for an allergic reaction were included in the study, divided in two groups : NAE including 109 patients and AE including 118 patients. Of those, 116 patients (51.1%) was female and their mean age was 40.9 ±. 26.3% received epinephrine in AE group, mostly by routes not recommanded. The duration averages of supervision in ED were 5h24 in NAE group and 14h in AE group. Hospitalization rate was 7.7% in NAE group and 26.4% in AE group. 86.8% of these hospitalizations were in UHTCD unit. An epinephrine auto-injector was prescribed in 11.4%. An allergist appointment was recommanded in 43.2% but only done in 32%. The management of anaphylaxis is heterogene because of sub-diagnoses and the delay of efficient management which can increase mortality. In the fall of our study, we propose an information notice for patients admitted for an allergic reaction, a medical report to send to the allergologist network in order to plan a follow-up, as well as an algorithm for the management of anaphylaxis in ED. It will be interresting to revalue our practices soon, to assess the impact of these measures.

 

Powered by Koha