i# électronique

Enquête sur la dispensation des antirétroviraux du virus de l'immunodéficience humaine au centre hospitalier universitaire de Rennes : analyse du choix des patients pour la rétrocession et identification de leviers de passage vers une dispensation officinale / Alain Guillermou ; [sous la dir. de] Sophie Potin . - , 2017
Thèse soutenue à Rennes 1 sous le sceau de l'Université Bretagne Loire

Titre provenant de la page du titre du document électronique

Publication autorisée par le jury

Bibliogr. f. 43-48 (55 réf.)



Fichier PDF ( 1,88 Mo)

Un logiciel capable de lire un fichier au format : application/pdf


Nous avons réalisé, en 2016, une étude dont le but était d’identifier les raisons de la dispensation hospitalière des antirétroviraux (ARV) prescrits dans le cadre de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH), afin de mettre en évidence des leviers de passage vers une dispensation officinale. Ce travail a été mené en collaboration avec le COREVIH (comité de coordination régionale de lutte contre l’infection VIH) de Rennes, au sein de la pharmacie à usage intérieur du CHU de Rennes auprès des PVVIH venant se procurer leurs ARV. Un total de 108 patients a répondu au questionnaire qui leur a été remis en rétrocession. Discrétion et confidentialité sont les principales raisons invoquées pour la dispensation hospitalière. Le traitement monocomprimé est vraisemblablement d’éventuels leviers de passage vers une dispensation officinale. La nécessité d’une dispensation officinale, offrant plus de discrétion pour les PVVIH qui le souhaitent, devra certainement être mise en place.In 2016, we conducted a study to identify the reasons why antiretroviral therapies (ART) prescribed for the treatment of people living with HIV (PLHIV) were preferably delivered at hospital. We could then identify ways to switch to a pharmacy dispensation in the future. This work was carried out in collaboration with the regional coordinating committee for the fight against HIV infection (COREVIH) in Rennes, at the hospital pharmacy of the Rennes University Hospital, with PLHIV coming to get their ART. A total of 108 patients responded to a survey through a questionnaire given to them at the hospital pharmacy. Discretion and confidentiality were the main reasons for hospital dispensation. The single tablet therapy could be a good answer on how to make the transition to pharmacy dispensation. A pharmacy dispensation offering more discretion for PLHIV asking for it, will need to be established in the future.

 

Powered by Koha